ANNEXE 2 : BARRIERE OU BARRICADE ?

vendredi 22 février 2008
par  ps
popularité : 48%

Il s’agit toujours de débusquer les sous entendus du "principe d’autorité". de mettre en évidence que là même où sa loi semblait la plus nécessaire il apparaît rétrospectivement comme ayant joué le rôle de frein et d’empêchement.

Le rapport d’autorité sépare, met à distance les uns des autres, ceux qui le reconnaissent pour leur loi. La ruse de la tradition a été de présenter cette distance comme condition nécessaire à la transmission du savoir, alors que même de ce point de vue restrictif, elle apparaît comme son obstacle fondamental ; nous dénonçons ici la "barrière" ou "barricade" derrière laquelle se retranche la fonction professorale et dont elle a besoin pour exercer à la fois la possibilité(,ét la puissance envisagée plus haut ; c’est de cette "barrière" que prend prétexte le "phantasme d’omnipotence" pour se constituer, entérinant le rapport d’autorité au plus secret des consciences (et aussi bien de celles qui en profitent que des autres qui en pâtissent) ; une fois le dit rapport extirpé des consciences, toute revendication d’autorité, ne trouvant plus dans les structures refondues de quoi se justifier c’est à dire de quoi s’embrayer tournera à vide et sera vu comme son délire mégalomaniaque ou témoignage d’innocence.
Ce qui ébranle définitivement la barrière, c’est la reconnaissance, dans le savoir lui même de sa première victime : tant au point de vue de la transmission que de l’expansion, la barrière ralentit l’élan du savoir autant qu’elle accélère sa sclérose, et à l’état d’équilibre idéal, l’université se définit comme "conservatoire de textes morts".

Au lieu de cette "distribution" schizomorphe du savoir, qui privilégie les forces de séparation et de dispersion (l’étanchéité des cloisons entre les divers "facultés" est dans la logique même du rapport d’autorité) : l’Université Sauvage se propose de privilégier les forces d’attraction et d’unification, retrouvant par là son authenticité étymologique (unus vertere).

Au lieu que les enseignés puissent au mieux rêver de posséder un jour autant de savoir que les enseignants (ce qui est conserver une idée du savoir comme propriété et accumulation, idée que son expansion spontanée viendra corriger progressivement), au lieu que les connaissances des uns courent après les connaissances des autres avec toujours le décalage d’un wagon de retard qui est l’espace exact du rapport d’autorité, l’U.S. se propose comme la confluence des expériences cognitives.