ANNEXE 1 : LA PARADE AMOUREUSE SANS AMOUR.

vendredi 22 février 2008
par  ps
popularité : 97%

Il s’agit de reculer aussi loin que possible l’intrusion du "principe d’autorité" dans l’analyse des rapports enseignants enseignés, ceci à l’usage de ceux qui préfèreraient encore y voir un principe intangible plutôt qu’un accident fâcheux mais réparable.

Rien ne met mieux en valeur (hétérogénéité des deux sens du "pouvoir" que de dégager, dans le déroulement de "l’activité universitaire", les deux moments qu’ils fon dent : le premier (au moment de la possibilité) comme indissociable du second (celui de la puissance) en ce sens que tout le travail effectué en cours d’année n’est qu’une préparation à "l’épreuve finale". Comme l’examen est l’expression de la puissance, le cours magistral peut être invoqué comme l’expression de la possibilité. (Qu’on nous permette de différer l’analyse de ces "enrobements" du cours ex cathedra que sont les travaux pratiques et autres aménagements, qui de toute façon n’ont été instaurés avec le temps que pour effacer des gênes dans un enseignement théorique doutant de plus en plus de lui même, mais sans abandonner pour autant son emprise absolue).

Il est étrange que tout le monde semble d’accord sur l’épuisement de cette formule "ex cathedra", et que les mêmes qui annoncent la mort du cours magistral refusent d’admettre celle de l’examen (tel qu’il est), qui lui est pourtant rigoureusement liée.

a) le cours magistral : le professeur parle ; le savoir se propage (du haut vers le bas en cas d’estrade podium, du bas vers le haut en cas d’amphithéâtre) mais dans les deux cas selon une seule direction ; le public est abandonné à l’écoute-imbibation.

b) (examen : l’étudiant rédige ou parle ; le savoir fait marche arrière, toujours mon une seule direction, et le professeur est abandonné à la lecture ou à l’écoute. Les rôles seraient ils inversés de l’un à l’autre ? Au moins une fois ? Bien au contraire chacun des deux rôles se trouve renforcé au maximum à travers cette comédie de l’inversion.

L’étudiant mime et singe et répète : il rejoue séquence après séquence la parade amoureuse dont il a été (objet tout au long de son imbibation, ou initiation au savoir.
Mais si l’on pouvait supposer beaucoup d’amour chez le professeur faisant la roue devant son public pour une transmission optima du savoir, cette fois le fait de rejouer la même parade sur le mode de la stricte répétition inversée empêche l’examiné de prendre son public pour objet d’amour : le savoir en marche arrière tourne à vide, et la parade que l’étudiant rejoue dans l’examen s’en vide de tout amour possible.

C’est assez dire que l’examen, modèle réduit du cours ex cathedra (son microcorme) donne la clef du rapport d’autorité ; si même à première vue on peut reculer sa manifestation jusqu’au moment de l’examen, on voit ici l’autorité rejaillir à la source même du rapport professeur étudiant, puisqu’il contamine déjà le moment apparemment le plus innocent, celui du cours magistral, où le professeur "profère" son savoir.