Histoire des Conseils Ouvriers en Allemagne-1919-1921

H. Canne-Meier
mardi 9 août 2005
par  ps
popularité : 97%

Ce Texte a été publiée pour la première fois en Hollande dans "Radencommunismus" n°3 de 1938, organe de Groupe des Communistes Internationalistes de Hollande (G.I.K). Son auteur avait assuré la traduction française qui devait paraître dans la revue théorique "Internationalisme", n°45 daté de 1952, ultime numéro de la Collection Gauche Communiste de France. Nous avons pour notre part utilisé la version de la revue Jalons n°8 (Recherche étude marxistes pour le combat revolutionnaire) Juillet 1985.

C’est l’historique donné par le site "Association Documentation Edition Liaisons". Pour autant ce texte a eu d’autres publications antérieures à celles mentionnées plus haut. Il a d’abord été publié par ICO, Informations et Correspondances Ouvrières en 1969-70(?) dans la brochure "Fondement d’économie communiste" puis par la revue Vroutsch /La Marge de Strasbourg, dans son numéro spécial consacres aux conseils ouvriers, en 1973.

Plusloin

Quand en automne 1918 s’écroula le front allemand, les soldats désertèrent par milliers ; mais les officier de la flotte voulant livrer une dernière bataille aux Anglais, les marins allemands crurent, à tort ou à raison, que tous ils trouveraient la mort dans une telle entreprise, et sur l’un des navires de combat ils refusèrent de servir. Le premier pas étant ainsi fait, les marins ne pouvaient plus rebrousser chemin et ils étaient obligés de généraliser leur lutte, pour éviter que le vaisseau en mutinerie ne fut coulé. Ils hissèrent donc le drapeau rouge, ce qui amena une insurrection sur les autres vaisseaux.

Le geste libérateur était accompli. Les événements se déterminaient rigoureusement l’un l’autre. Les marins ne pouvant rester isolés à bord, débarquèrent et marchèrent sur Hambourg. Comment seraient-ils accueillis par l’armée ?

Celle-ci ne fit aucune résistance et les travailleurs de Hambourg les accueillirent avec enthousiasme. Par centaines de milliers soldats et ouvriers se solidarisaient avec les marins. Ceci devenait un point de départ possible pour une révolution allemande.

L’extraordinaire est que les ouvriers des centres industriels et les soldats étendirent un vaste réseau de Conseils Ouvriers et de Soldats sur toute l’Allemagne, bien que cette forme d’organisation leur fut jusque là inconnue. Ils étaient privés par la censure militaire des expériences de la Révolution Russe ; et aucun parti, aucune organisation n’avait jamais propagé cette nouvelle forme de lutte.

Les textes qui suivent ne décrivent pas l’histoire évenementielle du mouvement des conseils ouvriers. Pour en prendre connaissance il faut se reporter au livre de Pierre Broué La Révolution en Allemagne, aux editons de Minuit,1971.

Le premier texte est une relation politique du courant qui se réclamait des conseils ouvriers, d’une part et d’autre part une réflexion théorique sur ce que peut être une économie communiste dans un tel contexte.
note du webmestre